Interview
 

 

 
 



Cette interview a été réalisée le 5 septembre 2003 à Vilenave d'Ornon.


Avais-tu eu une préparation spéciale pour la saison dernière, 2002-2003 ?
Non, il n'y a pas eu de préparation particulière, le seul gros changement a été le changement de chorégraphe, mes programmes étant chorégraphiés par Nikolaï Morozov. C'était une idée de la Fédération, mais ça m'a plu tout de suite. Sinon je voulais continuer à augmenter mon niveau technique, tant au niveau qualité qu'au niveau de la fiabilité. Un autre objectif a aussi été de travailler la note artistique pour qu'elle soit au moins au même niveau que la note technique.

Avais-tu des objectifs précis, en particulier en vu des JO de 2006 ?
Un de mes objectifs était de devenir champion de France. Je voulais aussi faire des bons résultats en Grand Prix et confirmer ma médaille européenne. Un bon résultat au JO ça se prépare 4 ans à l'avance...

Comment ont été accueilli tes nouveaux programmes par les juges, la Fédération, … pendant les Masters ?
L'accueil a été bon, les gens étaient assez satisfaits, la Fédération a été très contente du travail réalisé avec Morozov. Il restait beaucoup de travail à faire aux niveau des gestes, des expressions, mais c'est assez normal en tout début de saison, on ne vit vraiment les programmes que vers la fin de la saison.

Le Skate America… as-tu été surpris du retrait de Yagudin ? tu t'attendais alors à un tel résultat, à battre Abt ?
Alexei Yagudin m'avais paru moins fiable aux entraînements, il boitait quand il marchait. La surprise a été dès le programme court où je bats Abt... de plus, à une place près j'aurais pu être premier du court devant Yagudin ! Ensuite pour le programme long, je passais en premier… j'ai fait mon programme et j'ai battu Abt, donc au pire j'étais 2ème . Puis Yagudin est arrivé et a annoncé son forfait, j'étais donc premier !
Gagner un Grand Prix reste un grand souvenir, surtout aux Etats-Unis où le public est très connaisseur. Déjà après le programme court, quand je marchais dans les gradins ou dans les zones où le public avait accès, les gens me félicitaient et me disaient que j'avais été meilleur que Yagudin et que j'aurai dû être premier après le court.

Ensuite, que t'a-t-il manqué au Trophée Lalique ? As-tu eu une sorte de démotivation après ta victoire au Skate America ?
En fait j'ai retiré beaucoup de points positifs du Trophée Lalique. J'ai quand même gagné le programme court devant Takeshi Honda ! Pour le programme long j'ai tiré le dernier numéro au tirage au sort, et je suis resté trop près des caméras, de la patinoire, du public, ça m'a stressé, et je n'ai pas tenu la pression. Mais cette expérience m'a beaucoup servi pour les Championnats du Monde. La victoire au Skate America ne m'a pas démotivé, au contraire, ça a été un grand boost.

Comment as-tu vécu ta victoire aux Championnats de France ? Etait-ce un point accompli dans tes objectifs ?
C'est sûr, le niveau est moins élevé aux Championnats de France que dans un Grand Prix, mais la tension n'est pas comparable, c'est beaucoup plus intense. On patine chez soi et on veut patiner le mieux possible, surtout avec l'aspect qualificatif pour les Championnats d'Europe. Mais bon, c'est sûr, c'est un objectif atteint. Je patinais après Stanick et après Frédric, je suis resté zen.

Les Championnats d'Europe à Malmö ?
J'avais déjà gagné le bronze à l'Europe en 2002, donc je voulais au moins revenir avec cette médaille et je savais que l'argent était possible. Il n'y a pas eu de qualifications, ce qui a été une bonne chose; j'ai commis une petite erreur pendant le programme court, mais Plushenko aussi donc j'étais toujours dans la course. Le programme long s'est bien passé, alors que les 6 minutes d'échauffement avaient été catastrophiques et que je passais en premier. Heureusement Véronique m'a dit les mots qu'il fallait, et j'ai gagné la médaille d'argent au final.

Ensuite, comment as-tu géré le temps entre les Championnats d'Europe et les Championnats du Monde ?
En fait vu mes bons résultats en Grand Prix j'ai participé à la finale du Grand Prix à Saint Pétersbourg. Faire une compétition avec deux programmes longs et un programme court c'est assez dur physiquement. Je pense que j'aurai dû être deuxième de cette compétition, car Klimkin a quand même fait 5 erreurs dans le programme long. Mais cette compétition se passait en Russie et les Russes sont donc très soutenus. Par contre le public est un public de connaisseur, c'était fabuleux.

Les Championnats du Monde ?
Mon objectif pour ces championnats était de me rapprocher le plus possible du podium, une médaille était possible. Mais il y a eu le problème de l'alarme de l'hôtel qui s'est déclenchée dans la nuit avant mes qualifs, et je n'ai pu me rendormir que très tard, alors que l'entraînements était très tôt le matin; je n'ai dû dormir qu'une heure et demie, au maximum deux heures. A la réflexion j'aurai dû appeler Véronique pour lui parler de la situation et lui dire que je ne ferai pas l'entraînement du matin, mais je n'ai pas voulu la réveiller. Du coup je me sui levé tôt pour l'entraînement, et à 10h les qualifications commençaient alors que moi je ne voulais qu'une chose : dormir !
Est-ce que tu t'es senti moins stressé pour le reste de la compétition puisque tu n'avais plus rien à perdre ?
Non, en fait je voulais vraiment montrer aux juges que j'avais eu un mauvais jour, je voulais leur montrer mon vrai niveau. J'ai quand même réussi à remonter 11 place, c'est pas mal ! Si j'avais réussi les qualifications…

Comment s'est passée la tournée de l'Equipe de France ? Quels ont été tes meilleur et pire souvenirs ?
La tournée c'est vraiment un moment de décontraction où on décompresse de toute la saison, on est plus relax. Mon meilleur souvenir c'est à Marseille où le public était fabuleux. Le pire souvenir, c'était à Clermont-Ferrand. Pas à cause du public, mais à cause de ma prestation qui était loin d'être mémorable. J'avais de gros problème avec la glace, je ne la sentais pas. J'ai essayé un saut piqué, je me suis tordu ma cheville et j'ai fait un gros trou dans la glace, ça m'a fait un peu peur. Et ensuite pendant mon programme je n'ai fait qu'un simple boucle piqué et un simple Axel, mon meilleur saut de la soirée ça a dû être un triple Salchow. Du coup les autres patineurs m'ont élu 'maillon faible ' de la soirée. C'est un petit jeu qu'on a organisé entre patineurs après ce gala : après chaque gala les patineurs votent pour le patineur qui a la moins bien patiné, et au bout de trois nominations on a un gage, comme par exemple le nettoyage du bus de la tournée. Heureusement pour Stanick que le jeu n'avait pas commencé à Lyon car il aurait été nominé, il avait fait chute sur chute… Celui qui a reçu le plus de nomination c'est Gwendal, mais Alban a réussi a en avoir deux dans la même journée. Les patineurs étrangers comme Stéphane Lambiel ont eu droit à leur part aussi…
Pour ma part mon gage a été de passer à l'eau… On était dans un restaurant, à l'étage, et les autres m'ont jeté dans la piscine qui se trouvait à peu près trois mètres en dessous. J'en suis sorti complètement trempé, et j'ai dû traversé le restaurant en slip avec mes affaires sous le bras…

Comment se sont passés tes entraînements cet été ?
Après la tournée j'ai pris trois semaines de vacances en juin. Je me suis reposé, je suis parti en thalasso en Vendée pendant une semaine. La dernière semaine de juin je suis venu à Villenave d'Ornon pour reprendre l'entraînement. Le 1er juillet je suis parti aux Etats-Unis pour travailler avec Morozov. J'avais avec moi un premier montage de musique basé sur le générique de fin de 'Moulin Rouge', mais Morozov a trouvé que ça ne correspondait pas à mon style. On a essayé une musique extraite du 'Cirque du Soleil', mais ce n'était toujours ça. Finalement on est tombé d'accord pour la musique de 'Matrix', personnellement ça faisait longtemps que je voulais patiner dessus. On a travaillé la chorégraphie pendant une semaine, j'ai tout enregistré mentalement. Ce n'est pas toujours évident car Nikolaï écoute la musique, essaye une série de pas, change ce qui ne va pas, puis te dit 'Vas-y, à toi'. Mais cette année c'est la deuxième fois que je travaille avec lui, on se connaît mieux et c'est plus facile.
Des nouveautés dans tes programmes ?
Cette année dans mon programme libre il y a deux quadruple boucle piqué et un quadruple Salchow, que je ne tenterai peut-être pas tout de suite en début de saison. Le côté artistique est aussi plus développé que l'année dernière.
Ensuite en juillet je suis allé à Courchevel avec Véronique pour m'entraîner. Il y avait là-bas le team Champigny ainsi que des patineurs italiens. Chaque jour je faisais trois fois 50 minutes d'entaînement, plus 30 minutes de pirouette avec Mme Bullman. Elle m'a aidé à comprendre certains trucs sur les pirouettes. Pendant mon temps libre j'ai fait quelques ballades mais Courchevel l'été c'est plutôt mort.
Puis au mois d'août je suis revenu sur Poitiers, où la patinoire était ouverte pour la première fois l'été. Vincent Restencourt et Jean-Michel Debay sont aussi venus s'entraîner à Poitiers. La première semaine la qualité de la glace n'était pas parfaite à cause de la canicule mais ensuite c'était très bien. Par contre ce n'était pas évident d'être en forme dès le matin, il faisait tellement chaud que j'avais du mal à dormir. Je m'endormais généralement vers 3h du matin quand la température redescendait, mais je devais me lever vers 6h30 pour refermer les volets et éviter que trop de chaleur ne rentre avec le lever du soleil.

Tu as gardé le même programme court que l'année dernière. Etait-ce pour concentrer ton travail au niveau du programme libre ?
J'ai gardé mon programme court car c'est un bon programme, qui passe bien. Même si l'essentiel du travail cette année s'est porté sur le nouveau programme libre, j'ai quand même repris le programme court au niveau artistique, mais le changer complètement ça aurait fait trop de travail avec le nouveau programme long. L'année prochaine je changerai mes deux programmes.

As-tu aussi travaillé les autres quadruples ?
J'ai rajouté le quadruple Salchow dans mon programme libre, le quadruple boucle piqué quant à lui passe 90-95% du temps. Sinon les quadruples flip et quadruple Lutz sont bien, je les atterri sur un pied en arrière, il manque quelquefois un quart de tour, mais ça viendra si je les travaille.

Quels sont tes objectifs pour cette saison ?
J'aimerai bien conserver mon titre de Champion de France, et faire de bon résultats pour participer de nouveau à la Finale du Grand Prix. Pour la suite on verra…

Où en es-tu question étude ?
Cette année je devais passer mon bac de français, mais ça fait trop de chose avec le patin, en ce moment je me consacre au patinage, pour le bac je verrai plus tard. Et puis en tant que sportif de haut niveau je pourrais intégrer une fac de sport sans le bac.

As-tu un message particulier à adresser à tes fans ?
Je voudrais les remercier pour tous leurs encouragements, ça me fait très plaisir de recevoir leurs emails et leurs lettres, et je tiens à m'excuser si à cause de mon emploi du temps serré je ne peux pas toujours leur répondre très vite.